Edito

Chers adhérents, chers tous,

Tout le monde est maintenant convaincu de la nécessité de sortir du « tout pétrole »!

Les voitures Hybrides ont pendant longtemps constitué la seule solution pour réduire notre consommation pétrolière sur les transports ; aujourd’hui elles se multiplient dans toutes les marques et touchent même les véhicules utilitaires. C’est une étape utile, constituant un premier progrès.

Pour les véhicules utilitaires légers et les mini-bus, la motorisation électrique est une énergie adaptée : là où on utilise ces véhicules, il n’y a presque plus de pollution ni de bruit. Mais la fabrication des batteries reste une source de pollution importante dans les pays producteurs dont nous restons sous dépendance. Les premiers camions et bus électriques sont également disponibles et leur utilisation dans les centres villes peut trouver sa justification. Néanmoins, au-delà du manque d’autonomie, le poids des batteries constitue un handicap important.

Les biocarburants à base d’alcool (bioéthanol) ou d’huile (biodiesel) sont également des carburants de substitution, qui ne nécessitent pas de modifier, ou très peu, les moteurs des véhicules. Cependant, leur rendement énergétique est plus faible que les carburants traditionnels et nécessitent donc une plus grande quantité pour produire le même niveau d’énergie, ce qui pose également la question de l’affectation de cultures vivrières pour les biocarburants au détriment de l’alimentation.

L’hydrogène pourra constituer une bonne alternative ! Cette énergie permettrait de fabriquer de l’électricité à l’intérieur même du véhicule, grâce à une pile à combustible et alors, les moteurs ne rejetteront que de la vapeur d’eau et seront totalement silencieux, tout en « embarquant » un poids de batteries limité. Cette solution est déjà opérationnelle et elle commence à s’implanter mais pour passer au stade industriel il faut devenir capable de produire de l’hydrogène « vert » et d’améliorer les coûts de production. Pour le moment, il s’agit donc d’une solution se limitant aux flottes « captives » intervenant sur des déplacements courts mais dont on peut espérer une vulgarisation au delà de 2025.

Il faut donc poursuivre les recherches et utiliser pour le moment, les autres solutions disponibles pour réduire notre empreinte environnementale.

La solution des moteurs thermiques fonctionnant au Bio-GNV constitue une solution mature, performante et disponible. Elle permet la réduction du CO2 émis de 90%, la réduction des émissions de dioxyde de 65% et la réduction du bruit des moteurs de 50%,

La plupart des constructeurs de poids lourds et autocars développent ce type de motorisation et cela constitue une vraie solution pour tous les transporteurs routiers. A l’exploitation, on relève 10 à 15% de carburant consommé en moins et un coût unitaire du carburant inférieur de 25%. Mais il faut que le réseau de distribution se mette en place pour garantir un service réel sur tout le territoire.

C’est pourquoi le cluster Trans TEN participe activement aujourd’hui à l’implantation de nouvelles stations de distribution de GNV/BioGNV (une soixantaine prévue en Occitanie d’ici fin 2021) ainsi qu’à la création de stations de méthanisation permettant la production de gaz en circuit court, réduisant ainsi considérablement, notre dépendance énergétique et apportant un revenu complémentaire significatif aux agriculteurs comme aux centres de retraitements de déchets domestiques, créant du même coup un large potentiel de création d’emplois non délocalisables.

Notre conviction se renforce autour du constat qu’il n’y aura pas UNE solution unique et universelle pour sortir de la dépendance pétrolière mais que nous devrons avoir recours à DES solutions diversifiées et complémentaires, dont le Cluster Trans TEN suit l’évolution et la pertinence pour le transport routier dans son ensemble.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      François de Bertier

CLUST NEWS #21

En Région

illustration des newsletters de cluster trans ten

 

 

 

 

Prime véhicule + propre

 

Dans le cadre du Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET), Toulouse Métropole a voté un programme d’actions spécifique sur la Qualité de l’Air visant à diminuer les émissions polluantes du territoire afin d’améliorer la santé des habitants. Le transport routier étant le principal responsable des émissions de particules fines, Toulouse Métropole souhaite encourager les changements de motorisation vers des véhicules moins émissifs, via une aide à l’achat ou une aide au changement de motorisation.

Retrouvez l’intégralité du dispositif et des modalités : Prime véhicule + propre – Actualité – lire – Toulouse Métropole (toulouse-metropole.fr)

 

Actualités

 

 

A la tête de MAN France depuis 8 ans, Jean-Yves Kerbrat, réaffirme que « l’intégration de véhicules zéro émission dans les flottes produites par les constructeurs VI est une évidence. »

 

Le big data comme valeur ajoutée du camion.
La big data, un mot qui est utilisé à tout va et surtout dans tous les secteurs. La data a envahi aussi l’univers du transport routier. Que ce soit pour suivre à la trace le véhicule, freiner, ou éviter un obstacle, le poids lourd est devenu aujourd’hui un une vraie station communicante.

 

 

Selon une étude de l’Association européenne des constructeurs automobiles (ACEA), 6,2 millions d’utilitaires et poids lourds roulent actuellement en Europe. La majorité fonctionnent au diesel, seulement 2 300 d’entre eux à l’électrique ou au gaz. Pas assez. Selon l’ACEA, Il faudrait multiplier par 100 la flotte de poids lourds zéro émission pour atteindre les objectifs CO2 fixés par Bruxelles.

 

La filière du véhicule industriel aurait-elle été une nouvelle fois oubliée ? Le gouvernement a annoncé la mise en place d’un Conseil national de l’hydrogène, composé d’une quinzaine d’industriels, chargé de «contribuer» au déploiement en France de l’hydrogène décarboné. Or, tous les secteurs sont représentés (l’automobile et même l’industrie de la mer) à l’exception de celui de l’utilitaire et du poids lourd..

Zoom GNV

logo gaz mobilite fr

 

 

Jussieu Secours met en service sa première ambulance au bioGNV

En Pays de la Loire, le centre Jussieu secours a réceptionné en décembre 2020  une première ambulance fonctionnant au gaz naturel. Une première en France !

logo gaz mobilite fr

 

 

Renault se lance dans la conversion de véhicules utilitaires diesel au bioGNV

Annoncée dans le cadre du plan stratégique Renaulution, cette nouvelle activité de conversion de véhicules diesel au bioGNV sera organisée à l’usine de Flins.

 

 

Le Groupe STG passe au gaz avec Iveco

Le Groupe STG prend un virage stratégique en faveur de la transition énergétique avec la réception de dix porteurs et de vingt-quatre tracteurs Iveco S-WAY NP, respectivement alimentés au GNC et au GNL.

 

logo gaz mobilite fr

 

 

Total et AS 24 prévoient près de 15 nouvelles stations GNV en France en 2021

En 2020, Total et AS 24 ont largement accéléré le déploiement de leurs stations GNV. Responsable de la coordination des déploiements des réseau gaz pour AS 24 et Total, Arnaud Bellier revient avec Gaz-Mobilité sur les réalisations de l’année écoulée et dresse les perspectives de développement pour 2021.

logo AFGNV

 

 

La contribution du GNV/bioGNV à la transition énergétique dans le transport routier est avérée et quantifiée

En 2014, l’Europe s’est engagée dans le développement d’énergies alternatives au pétrole pour réussir la transition énergétique dans le transport routier. Ce début d’année 2021, est l’occasion de regarder la place prise par le GNV dans cette transition énergétique.

Pour découvrir le poids du GNV/bioGNV dans le transport routier lourd, cliquez ICI

 

 

Le Service des données et études statistiques (SDES) du ministère de la Transition écologique a publié son recensement annuel du parc des véhicules, dont les autobus et les autocars.  

LES STATIONS EN FRANCE

GNV, BioGNV, GNL, GNC

 

Hydrogène

 

A VOS AGENDAS

Conseil d’Administration : reporté à une date ultérieure